Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 20:11

Je veux devenir moi aussi un objecteur de croissance.

 

L’expression « librairie indépendante » devrait être un pléonasme.

 

Dans « choses vues » de Victor Hugo cette définition : La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste.

 

Mettre sur ma carte de visite : Petit auteur (1m 60)

 

Moustaki quand il parlait d’Edith Piaf : Elle avait creusée sa route sur une terre aride où rien d’éternel ne pousse.

 

J’ai acheté à Villefranche-sur-Saône ce livre d’Arnaldur Indridason (La citée des Jarres) uniquement pour cette phrase :

Il se tenait devant le four et regardait le plat tourner derrière la vitre en pensant en lui-même qu’il avait vu nettement pire que ça à la télévision.

 

Il faudrait garantir l’accès à la pensée de la même manière que l’on garantit l’accès aux soins médicaux.

 

Je suis un touriste de librairies et de salles des fêtes.

 

Il ne dira plus d’une voix enjouée : « Tiens, voilà mon fils ! »

 

Comme Flaubert, la contemplation d’une femme me fait rêver à son squelette.

 

Refuser de vendre un livre à quelqu’un qui le lirait mal.

 

Cet homme un peu ébréché qui demande à la libraire un livre à 12€.

 

Je souffre beaucoup plus à l’extérieur de moi-même.

 

Un petit Jules Renard pour patienter jusqu’au moi prochain :  Oh ! ces poètes de terroir qui n’ont même pas un petit goût de fumier !                

 

 

Jean Lenturlu

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lenturlu - dans Journal de Campagne
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Le blog de Jean Lenturlu
  • Le blog de Jean Lenturlu
  • : Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
  • Contact

Jean Lenturlu

  • Jean Lenturlu

Concerts

 

 

 

Retrouvez les livres et les chansons de Jean Lenturlu sur www.mapetitedistribution.com

 

 

Recherche

Rubriques