Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 06:56

J'ai déjà la nostalgie du futur.

 

Il avait apporté des parfums précieux, des drogues fétides et du feu.

Benvenuto Cellini (Mémoires de ma vie)

 

Dans le journal du poète-avionneur Maurice Blanchard ( Danser sur la corde 1942-1946) que j'ai trouvé à la librairie de la Halle Saint-Pierre à Paris (aucune librairie ne recèle autant de trésors !) ceci : «  J'ai connu à Dunkerque, de 1915 à 1917, un être très curieux, le lieutenant de vaisseau Winter qui semblait sorti tout vivant du cerveau d'Alfred Jarry. Pour obéir aux instructions générales concernant l'entraînement militaire du personnel, il avait acheté des chapeaux melon, des monocles et des binocles. Il rassemblait son monde, leur distribuait les armes, c'est-à-dire, chapeaux et lunettes, et commençait l'exercice. «  Posez mono-ocles ! Présentez bino-ocles ! Repos » (…) Il nous réunit un jour et nous dit : «  Heure H : cinq heures et demie du soir. Objectif : la pâtisserie (c'était une pâtisserie située en face de l'église et tenue par trois jeunes filles amoureuses). But : pillage, viols, assassinats. «  Nous y fûmes à l'heure dite et nous mangeâmes tous les gâteaux. Winter était le plus heureux des hommes, il paya le goûter. Les jeunes filles lui pardonnaient ses fantaisies car il était leur meilleur client. » ( Lundi 23 novembre 1942)

 

Mon inconscient a plus de talent que moi.

 

Du ciel tombe des cordes. Faut-il y grimper ou s'y pendre ? Feu-Chatterton (refrain de chanson)

 

Le cinéma a été un de mes moyens de transport. (Boris Bergman)

 

A Lons le Saunier ce vendredi 18 mai, des lycéens en visite culturelle avec leurs professeurs rentrent dans la librairie La Boîte de Pandore et portable à la main photographient les livres comme les animaux au zoo. Ils me photographient aussi et j'ai l'impression qu'ils vont me donner des cacahuètes (auteur vivant, espèce en voie d'extinction).

 

Etre pauvre, une vraie vocation pour moi.

 

D'un côté des réfugiés, de l'autre des robots.

 

La découverte par hasard de Shirley Goldfarb, peintre américaine peu connue qui vécut à Paris , plutôt difficilement et qui a écrit ces « carnets » de 1971 à sa mort en 1980. Livre bleu du Quai Voltaire trouvé chez un bouquiniste de la rue des martyrs que j'ai lu en rentrant de Paris dans le train ce dimanche 28 mai. Quelques notes pour vous donner envie : Je suis une femme riche sans argent (1er octobre 1975) – Je dois suivre ma propre étoile même si c'est une étoile filante (23 octobre 1976) – Il y a énormément d'aventure – si on en a conscience – à rester assise sans jamais traverser les frontières, gardant les mêmes habitudes (oui, il y a de l'aventure dans la non-aventure). Je voyage autour de moi-même. (27 décembre 1974). Attendre est un art (3 février 1975).Shirley me plaît et je pense à elle avec tendresse en ce moment.

 

Cette pensée du chanteur Dick Annegarn écoutée à la radio : L'air est mélodique.

 

Et pour finir en beauté, mon ami Marcel Mariën qui pense toujours très fort (et ça gratte le cerveau) :

Le féminisme est une invention masculine.

 

Jean Lenturlu

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lenturlu - dans Journal de Campagne
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Le blog de Jean Lenturlu
  • Le blog de Jean Lenturlu
  • : Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
  • Contact

Jean Lenturlu

  • Jean Lenturlu

Concerts

 

 

 

Retrouvez les livres et les chansons de Jean Lenturlu sur www.mapetitedistribution.com

 

 

Recherche

Rubriques