Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 15:25

Tout d’abord, je dois ici confesser toutes mes fautes (du moins celles qui sont sur ce blog). Paul Valéry écrivait quelque part : « Cette criminelle orthographe ! » Un monsieur de la région de Valence a trouvé les trois fautes d’orthographe de mon journal de mai. Félicitations ! (il n’est peut-être pas le seul ?) il a gagné à ne pas me rencontrer en dédicace, outré qu’un "Auteur" (ou noteur) maltraite à ce point la langue française (dixit un courriel acide à la librairie Notre Temps). Dommage que ce monsieur préfère la forme au fond, et que cette forme, toute relative dans le temps, l’éloigne de la vie… L’orthographe, c’est le style des imbéciles ! J’avoue que je suis un anti-grammairien fourbe qui fait semblant de collaborer (mal) et que j’écris nénufar sans ph parce que ce mot ne vient pas du grec mais de l’arabe !


Ecrire un livre où il n’y aurait que des fautes et des coquilles…


Avoir une tête à blagues.


J’ai monté ma petite entreprise (privé de désert) parce que je préfère me faire exploiter par moi-même que par les autres.


Dans son livre l’usage du monde, Nicolas Bouvier écrit : « La mobilité sociale du voyageur lui rend l’objectivité plus facile. »


Fouché, représentant du peuple en mission le 10 octobre 1793  à Nevers prend un arrêté interdisant d’exercer les cultes « en dehors de leurs temples respectifs », ordonnant de détruire « toutes les enseignes religieuses » se trouvant dans les lieux publics, et indiquant qu’à la porte des cimetières figurera l’inscription : La mort est un sommeil éternel. Une histoire de la révolution française d’Eric Hazan


Je lis le très bouleversant journal d’Hélène Berr qui montre bien le dilemme du juif pendant l’occupation allemande en France (fuir, s’exiler est une lâcheté et comment accepter l’ignominie des nazis et du régime de Vichy ?)

Hélène Berr porte avec douleur l’étoile jaune, rencontre des regards bienveillants et d’autres qui la rejettent. Parfois, elle refuse de la porter au risque de se faire déporter et ne comprend pas que le peuple français (catholique en majorité) accepte ce qui est fait aux juifs. Le mercredi 24 juin 1942, apprenant l’arrestation de son père par la Gestapo elle écrit : « Il fait toujours beau dans les catastrophes. » Elle mourra du typhus en déportation à Bergen-Belsen début avril 1945, quelques jours avant la libération du camp par les anglais. Elle avait 24 ans.


Je déteste les vacances, surtout celles de l’esprit.


Jean Lenturlu

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lenturlu - dans Journal de Campagne
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Le blog de Jean Lenturlu
  • Le blog de Jean Lenturlu
  • : Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
  • Contact

Jean Lenturlu

  • Jean Lenturlu

Concerts

 

 

 

Retrouvez les livres et les chansons de Jean Lenturlu sur www.mapetitedistribution.com

 

 

Recherche

Rubriques