Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 09:22

Moins de dédicaces cet été et plus de camping. Les vacances me fatiguent.

 

Des embûches semées de vie.

 

Mettre sur ma carte de visite : faux chanteur.

 

Conseil de lecture pour l’été :  La Compagnie Blanche, un roman de Sir Arthur Conan Doyle qui restitue magnifiquement l’esprit des chevaliers du moyen âge et l’atmosphère de la guerre de cent ans, cela écrit par un irlandais frustré par le succès de Sherlock Holmes !

Ce petit extrait pour vous mettre l’eau à la bouche : « Laissez-moi remplir mon gobelet d’abord, les enfants, car un récit comme celui-là donne soif. C’est lorsque tomberont les premières feuilles que le Prince se mit en route : il traversa l’Auvergne, le Berry, l’Anjou et la Touraine. En Auvergne les filles sont jolies, mais le vin est aigre. Dans le Berry, ce sont les filles qui sont aigres et le vin riche. L’Anjou est un merveilleux pays pour les archers, car le vin et les femmes vont de pair. En Touraine je n’ai rien gagné sauf des coups sur ma caboche, mais à Vierzon j’ai eu de la chance : j’ai obtenu un ciboire d’or de la cathédrale, et j’en ai tiré neuf ducats génois chez l’orfèvre de la rue du Mont-Olive. De là nous sommes allés à Bourges, où j‘ai conquis une tunique de soie couleur de feu et une très belle paire de souliers avec des glands de soie et des clous d’argent. »

 

J’aime t’attendre quand tu ne viens pas.

 

A Vienne, devant la librairie Lucioles, cette femme qui s’exclame devant le zoo des orphelines : « Et ben dis donc, après avoir regardé votre livre, il faut prendre une bonne cuite pour oublier ce qu’on a lu ! »

 

Pendant mes vacances, m’entraîner à sourire et à dire bonjour pour ne pas avoir l’air trop crispé en septembre pour la rentrée littéraire.

 

Je suis un noteur, ce qui est déjà quelque chose.

 

Ecrire des bribes de littérature, comme les pièces d’un puzzle qui serait ma vie.

 

Je vais lire cet été sur la plage de mes tourments les sermons de Maître Eckhart (les éditions du Seuil 1974) trouvé par hasard hier à l’Emmaüs de Puy - Guillaume.

 

Je me sens insensible.

 

Un aphorisme d’Erik Satie pour méditer ce mois d’août : « Je ne lis jamais un journal de mon opinion : celle-ci serait faussée. »

 

Jean Lenturlu

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lenturlu - dans Journal de Campagne
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Le blog de Jean Lenturlu
  • Le blog de Jean Lenturlu
  • : Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
  • Contact

Jean Lenturlu

  • Jean Lenturlu

Concerts

 

 

 

Retrouvez les livres et les chansons de Jean Lenturlu sur www.mapetitedistribution.com

 

 

Recherche

Rubriques