Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 16:50

 

 

 

 

On ne peut pas forcer tout le monde à aller au Paradis.

(Remarque d'un retraité algérien au sujet des islamistes)

 

A Valence, dans la rue, devant la librairie , cette femme qui me dit en lisant mes aphorismes : « Vous êtes un peu triste à l'intérieur ».

 

Il faut beaucoup de temps pour devenir jeune. (Régis Debray)

 

Hier au Théâtre antique à Vienne, écrasé par la notoriété d'un chanteur célèbre...

 

Je ne veux pas qu'on m'aime ; je veux qu'on ait pitié de moi.

 

Ils filment avec leur téléphone des souvenirs dont ils ne se rappelleront pas.

 

Ecouté cette sentence de Maurice Levy sur France Info : Il faut accélérer pour ne pas rater le virage.

 

Je n'aimerai pas être le cerveau de certaines personnes.

 

Envie de ne pas chanter.

 

La nuit ne sait pas qu'il fait noir. (Joe Bousquet)

 

Elle veut me forcer à être heureux alors que je me sens bien dans le désespoir.

 

Cet été, envie d'aller en Sibérie pour rencontrer des femmes froides.

 

La chiantillesse (mot de Louise).

 

De belles rencontres amoureuses sans aucun lendemain difficile.

 

Sa hantise suprême était de se réveiller à côté d'une femme et ses rêves étaient peuplés de nombreux travestis grimaçants.

 

Et pour finir ce mois, une pensée de Jules Renard tirée de son journal : « La lâcheté des mains quand il faut applaudir ».

 

Jean Lenturlu

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lenturlu - dans Journal de Campagne
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Le blog de Jean Lenturlu
  • Le blog de Jean Lenturlu
  • : Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
  • Contact

Jean Lenturlu

  • Jean Lenturlu

Concerts

 

 

 

Retrouvez les livres et les chansons de Jean Lenturlu sur www.mapetitedistribution.com

 

 

Recherche

Rubriques