Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 17:12

Puis il l'oublia tendrement.

(mon roman commencera comme ça)

 

Les rombières de la culture.

 

Elle me tournait le dos et malgré mon envie, elle ne se retourna pas.

 

J'aime l'écriture de l'impuissance et non le contraire.

 

Souvent les personnes imbus d'eux-mêmes meurent d'une cirrhose du coeur.

 

J'attends d'éventuels lecteurs au milieu de l'indifférence générale et je sens en moi cette solitude particulière qui m'accompagne depuis l'enfance.

 

Tous mes mots, elle les tord du mauvais côté, pour qu'ils sentent la haine.

 

On devrait apprendre à s'entendre parler.

 

Dans les mots couverts, je voudrai le mot couteau, celui qui se plante dans le cœur.

 

Boursouflé par son égo d'écrivain et alourdi de syntaxes, il n'arrivait pas à décoller pour atteindre ses grandes ambitions littéraires.

 

J'aimerai écrire un livre qu'on ne pourrait pas offrir.

 

C'était un sapin d'appartement qui était fier de ses aiguilles en plastique et qui rêvait de s'enfuir de ce grand magasin pour vivre au milieu des conifères...

 

Pour finir l'année en beauté, une pensée (intemporelle) de Marcel Mariën tirée de la boîte noire : Le temps a raison de toutes les horloges.

 

Jean Lenturlu

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lenturlu - dans Journal de Campagne
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Le blog de Jean Lenturlu
  • Le blog de Jean Lenturlu
  • : Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
  • Contact

Jean Lenturlu

  • Jean Lenturlu

Concerts

 

 

 

Retrouvez les livres et les chansons de Jean Lenturlu sur www.mapetitedistribution.com

 

 

Recherche

Rubriques